Onfray et BHL

Publié le par Le Gravier

onfray

 

Cette semaine, dans un article du point, BHL Insulte Onfray  en le taxant, entre autres amabilités :  de « puéril », de « pédant », de « ridicule », de « valet de chambre » (fût-il hégélien) et, le comble pour le libertaire nietzschéen de gauche qu’est l’auteur du Traité d’athéologie, de « brigadier des mœurs ». Et Lévy de conclure cet ignoble papier, où le mépris le dispute à la morgue, par cette ultime salve : « J’ai peine, en tous les sens du terme, à retrouver dans ce tissu de platitudes, plus sottes que méchantes, l’auteur des quelques livres (…) qui m’avaient, il y a vingt ans, paru si prometteurs. La psychanalyse, qui en a vu d’autres, s’en remettra. Michel Onfray, j’en suis moins sûr. ».

………….

Un de mes enseignants nous disait :

Il y a deux sortes d’intellectuels : ceux qui par leur discours vous éblouissent, et ceux qui vous donnent le sentiment de vous rendre plus intelligents. Méfiez vous des premiers, s’ils vous éblouissent c’est parce qu’ils ne poursuivent qu’un seul but, être reconnu comme émetteur de lumière, émetteur de leur lumière.

BHL est le type même de l’intellectuel émetteur de sa lumière, il émet à sa  gloire.

Onfray, pense que son lecteur peut comprendre, d’où le succès " populaire" de son université et de ses livres. D’où la haine des émetteurs de lumière de la rue d’Ulm. La plus part des Ulmistes ne supportant pas le manque de rayonnement de leurs lumières.

Quoi l’homme de la rue peut comprendre ?  Infâme Onfray !!!!

 

Commenter cet article