Le MET office mange son chapeau… l’hiver le plus froid depuis 30 ans

Publié le par Papy Jako

Deux points communs entre les prévisions climatiques - long terme - et météorologiques à moyen terme :

1) Ils requièrent des moyens de calcul de plus en plus puissants.
2) Leurs prévisions sont, avec une belle régularité, démenties par les faits.

Plus les ordinateurs sont gros, plus les prévisions sont fausses.

Les ordinateurs ne seraient-ils donc que la caisse de résonnance des erreurs de modélisation ?
MET-office_computer-62cbc.jpg

Le MET Office (la météo Britannique) est obligée, encore une fois, de manger son chapeau. Elle avait prévu il y a quelques mois un hiver doux, elle reconnaît maintenant que l’hiver a été le plus froid depuis 30 ans.
 
Les prévisions du MET Office proviennent de l’attelage entre les modèles climatiques et le super ordinateur Deep Black,
 
Cet ordinateur géant a coûté 33 millions de livres (36 millions d’euros), a une puissance de 1000 TeraFlops (30 fois plus puissant que le précédent) et était, à sa livraison, 15 fois plus puissant que le plus puissant existant à cette date au Royaume Uni.
 
Ce méga ordinateur a soulevé des interrogations à propos de son "empreinte carbone" géante. Il représente en effet 14 400 tonnes de CO2 par an, ce qui serait autant que 2 400 maisons.
 
Vous avez remarqué que ... moi, l’empreinte carbone, cela me laisse un peu indifférent !... mais, étant donné qu’il y en a - de moins en moins nombreux - pour lesquels cela a une grande importance, le MET office a jugé nécessaire de se défendre.
 
La défense du MET office est plutôt comique. Il prétend en effet - sans rire, là est la vraie performance - que l’empreinte carbone de Deep Black est tout à fait négligeable en regard des économies (de CO2) qui résulteront de l’amélioration des prévisions que sa puissance autorisera.
 
Il faut rappeler qu’à l’instar des prévisions de long terme du GIEC, les prévisions de moyen terme du MET office sont systématiquement démenties par les faits. Pour ne citer que les bourdes les plus récentes :
  • En 2008 (avant Deep Black), le MET office prédit un été moyen avec de faibles risques de pluie. Il a été obligé de reconnaître ensuite que l’été 2008 avait été l’un plus pluvieux.
  • Toujours en 2008, le MET office avait prédit un hiver plus doux que la moyenne. Ce fut le plus froid depuis 13 ans.
  • Au printemps 2009, il prévoit un "barbecue summer" que les Anglais attendent toujours.
La qualité des prévisions de moyen terme du MET-Office était donc déjà l’objet de toutes les plaisanteries. Le rire est parfois jaune, comme lorsque la presse évoque la pluie des bonus payés aux cadres du MET office ("It’s rainig bonuses at Met office") pour l’excellence de leurs prévisions.
 
Et nous sommes donc au dernier épisode en date :
 
Le MET office avait prédit, à 80%, un hiver plus doux que la moyenne, et vient de reconnaitre que c’était le plus froid depuis 30 ans.
 neige-et-froid.jpg

 

 
Mais pourquoi donc, je vous le demande, le MET Office se trompe-t-il aussi systématiquement ? La réponse est évidente : Ils sont nourris avec des modèles génétiquement modifiés, auxquels on a ajouté un gène de réchauffement climatique.
 
L’été prochain ne peut donc être que torride, et l’hiver prochain doux ... surtout qu’il y a toujours un "COP" quelconque à l’horizon (COP15 Copenhague 2009, COP 16 = Mexico 2010, COP 17 = Afrique du Sud ...), dont la préparation requiert le maintien d’un niveau suffisant de terreur climatique.
 
Mais il doit tout de même y en avoir, au MET Office, qui aimeraient se transformer en climatologues. Ces derniers font des prévisions à beaucoup plus long terme, ce qui leur apporte une certaine tranquillité pendant quelques années. Certains sont suffisamment prudents pour ne faire de prévision qu’à 50 ans, ce qui les garantit - au moins - de ne pas être contredits de leur vivant. Les plus avisés prédisent un siècle en avance, ce qui protège aussi leurs enfants et peut-être leurs petits-enfants. 
 
Les prévisions du MET Office sont si mauvaises que la BBC envisagerait de ne pas renouveler le contrat de fournitures de prévisions, étant donné le mauvais rapport qualité/prix.
 
 Err is human, but really foul things up requires a computer
 
 L’erreur est humaine, mais pour vraiment foutre la merde il faut un ordinateur
 
 
En tout cas, une assez bonne prévision météo pourrait être faite à partir des prévisions du Met Office :
 
 _________________________________________
 Prendre les prévisions du MET, et les inverser !
 _________________________________________

 par    PapyJako (son site)

Commenter cet article