De Wildenstein à Sarkozy

Publié le par Sarkofrance


 

 

Il est enfin une autre affaire qui finira bien par éclater. Le Monde, puis Libération lui ont consacré récemment deux longs articles. France 2 a diffusé un reportage sur l'affaire, mais sans révéler le lien qu'elle a avec Nicolas Sarkozy et Eric Woerth.

L'affaire vient de rebondir avec une nouvelle plainte. De quoi s'agit-il ? Une riche veuve, Sylvia Roth, est en conflit avec les deux fils de son époux, le collectionneur d'art Daniel Wildenstein, décédé en 2001. Elle cherche à évaluer la fortune de son mari, depuis que ces deux beaux-fils. L'un d'eux s'appelle Guy Wildenstein. La justice, saisie, a reconnu que l'essentiel de cette fortune, près de 4 milliards d'euros, a été placée dans des fonds offshore (Guernesey, îles Caïmans). Elle l'a même confirmé dans un jugement indiquant que ce type de trusts faisait partie de la «tradition familiale» (sic !)

L'administration fiscale est donc parfaitement au courant de cette évasion fiscale. Mme Roth a même écrit à trois reprises à Eric Woerth, alors ministre du budget. Sans réponse. Le 22 juin 2009, la veuve porte plainte auprès du procureur de la République contre quatre de ces trusts. La plainte est classée sans suite, le 5 juillet 2010. Pourquoi le fisc est-il resté si passif ?

Le 9 juillet dernier, une information judiciaire pour abus de confiance a été ouverte à Paris, et confiée à Guillaume Daieff, juge d'instruction au pôle financier.

Nicolas Sarkozy et Eric Woerth se trouvent impliqués dans l'affaire car Guy Wildenstein est membre du Premier Cercle des donateurs de l'UMP, mis en place par Eric Woerth. C'est aussi un ami d'Eric Woerth. Il entretient quelques chevaux à Chantilly, dont Eric Woerth est le maire.

Guy Wildenstein est également membre fondateur de l'UMP en 2004. Le site de l'UMP rappelle qu'il est conseiller à l’Assemblée des Français de l’étranger et surtout «Délégué de l’UMP Côte Est des Etats Unis».  A ce titre, il a reçu à New York ou à Washington quelques ténors du parti présidentiel, comme Rachida Dati, (en décembre 2009), Jean-Pierre Raffarin (le 4 février 2010), Eric Besson (le 5 juin 2010). Nicolas Sarkozy l'appelle «mon ami Guy». On se souvient de sa visite à New York, le 11 septembre 2006. De nombreuses photos sur le site de l'UMP  sont là pour témoigner de l'activité indiscutable de Guy Wildenstein au sein du Premier Cercle des donateurs de l'UMP, auprès des fortunés français exptariés. Le 26 janvier 2007, Guy Wildenstein accueillait ainsi Patrick Devdejian et Eric Woerth pour une réunion du Premier Cercle.

Guy Wildenstein a également créé en 2007, avec Henri de Castrie, le think tank Club Praxis, basé à New York avec des expatriés français, qui «cherche à apporter des idées concrètes de réforme au gouvernement français». 

SOURCE : http://sarkofrance.blogspot.com/2010/07/sarkozy-ses-trois-affaires-de.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Sarkofrance+%28SARKOFRANCE%2C+le+blog+politique+d%27un+citoyen+vigilant%29

 

Commenter cet article