De la servitude moderne

Publié le par Le Gravier

Des images fortes.

Attention images et texte dérangeants.
Voici un film qui n'aura pas la publicité de " home"  ???

Le Film a été réalisé en dehors de toute question relative à la propriété intellectuelle et aux droits d’auteur. Il est construit à partir d’images et de musiques détournées.

Il est totalement gratuit et ne peut en aucun cas être vendu.

Le Texte peut être librement reproduit, partiellement ou en totalité.

La voix qui commente est grave, limite sinistre, (un autre choix aurait pu être fait pour exposer le sinistre réel subit par nos vies).

Mais le contenu, s’il dérange, mérite l’attention et une critique argumentée. Est possible d’en demander autant ?


Le film est divisée en trois vidéos ( un petit clic sur chaque photo pour lire les vidéos)

  Vidéo 1
















Vidéo 2  
















 Vidéo 3
          















Je ne suis pas naïf, je sais que le film que je mets ici en ligne sera démolit , par ceux qui ne s’intéressent qu’aux  combinaisons du PS, aux primaires, ou pire par ceux qui prêtent attention aux discours de notre président "agité du bocal"…Bref par tous ceux qui détournent la tête et regardent ailleurs, parce qu’au fond ils vivent bien la « mise ne privé » de notre monde.

Le monde va-t-il mieux depuis que l’on privatise, l’eau, l’énergie, les routes, la santé, les écoles…tout  sauf les pertes?

Pour améliorer les choses faut’ il  privatiser encore plus ? Rejeter encore plus des millions de gens hors de la propriété de ce qui était jusqu’ici considéré comme bien commun ?

L’existence de milliards de gens est elle une vie ?

Pour beaucoup cette question ne sera pas posée !

Le film que je propose ici est plus que dérangeant.

Il n’est pas parfait. D’aucun diront qu’il est trop sombre, trop partiel et partial. Ils diront que la voix qui commente est trop ceci,… trop cela.

Pour moi ce film est un reproche à tous ceux qui pense avoir  le talent de faire mieux pour dénoncer plus efficacement : on les attend sur ce terrain !

Je pense à ce qu’écrivait Aragon :

J'en ai tant vu qui s'en allèrent

Ils ne demandaient que du feu

 

Ils se contentaient de si peu

 

Ils avaient si peu de colère

 

 

J'entends leurs pas j'entends leurs voix

 

Qui disent des choses banales

 

Comme on en lit sur le journal

 

Comme on en dit le soir chez soi

 

 

Ce qu'on fait de vous hommes femmes

 

O pierre tendre tôt usée

 

Et vos apparences brisées

 

Vous regarder m'arrache l'âme

 

 

Les choses vont comme elles vont

 

De temps en temps la terre tremble

 

Le malheur au malheur ressemble

 

Il est profond profond  profond

 

 

Vous voudriez au ciel bleu croire

 

Je le connais ce sentiment

 

J'y crois aussi moi par moments

 

Comme l'alouette au miroir

 

 

J'y crois parfois je vous l'avoue

 

A n'en pas croire mes oreilles

 

Ah je suis bien votre pareil

 

Ah je suis bien pareil à vous

 

 

A vous comme les grains de sable

 

Comme le sang toujours versé

 

Comme les doigts toujours blessés

 

Ah je suis bien votre semblable

 

 

J'aurais tant voulu vous aider

 

Vous qui semblez autres moi-même

 

Mais les mots qu'au vent noir je sème

 

Qui sait si vous les entendez

 

 

Tout se perd et rien ne vous touche

 

Ni mes paroles ni mes mains

 

Et vous passez votre chemin

 

Sans savoir que ce que dit ma bouche

 

 

Votre enfer est pourtant le mien

 

Nous vivons sous le même règne

 

Et lorsque vous saignez je saigne

 

Et je meurs dans vos mêmes liens

 

 

Quelle heure est-il quel temps fait-il

 

J'aurais tant aimé cependant

 

Gagner pour vous pour moi perdant

 

Avoir été peut-être utile

 

 

C'est un rêve modeste et fou

 

Il aurait mieux valu le taire

 

Vous me mettrez avec en terre

 

 

Comme une étoile au fond d'un trou

 

 

Où sont  Aujourd’hui les intellectuels qui ne serait-ce qu’en parole ou par écrit essaient de s’identifier  au commun des hommes ? Il y en a, mais ils sont de plus en plus rares.

Regardez ce film (en trois parties) et avant d’invectiver essayer d’argumenter !

Argumenter c’est ce dont nous avons tous besoin !

Commenter cet article