Elections Européennes: La fond de l'air Change !

Publié le par Le Gravier

 Après plusieurs mois de silence médiatique entretenu par l'UMP et le PS qui n'ont pas intérêt à ce que les citoyens s'intéressent aux élections européennes, traditionnellement mauvaises pour les partis de gouvernement, la campagne européenne est désormais bien enclenchée et le Front de Gauche pourrait récolter les fruits de son incessant travail militant.

Depuis des semaines, les militants du Parti Communiste et du Parti de Gauche sont dans les luttes, pour la défense du service public, contre la loi LRU, contre la loi Bachelot, aux côtés des salariés qu'on licencie. Nos propositions pour sortir de la crise et mettre un terme à la loi du profit reçoivent un écho grandissant.

A Céret, comme àThuir, Prades, Canet, Cabestany, dans toutes les villes des PO, nos militants sont sur le terrain pour distribuer des tracts et coller les affiches. Partout dans la région, même dans les petites villes et les villages, le succès de nos réunions publiques se confirme.

Les derniers sondages montrent une progression des intentions de votes pour le Front de Gauche. Mesuré à 4 % d'intentions de votes en février 2009 par l'IPSOS pour Le Point et par l'IFOP, le Front de Gauche atteignait  6 % en mars pour l'IPSOS et 5,5 % en avril 2009 dans le sondage  IFOP-L'Humanité; poursuivant sa progression, le Front de Gauche gagne encore un point dans le dernier sondage de l'IFOP de mai 2009 pour Paris-Match.

L'institut de sondages évoque "la surprise Front de Gauche ?". De fait, le total des intentions de vote en faveur des listes de la gauche radicale (Lutte ouvrière, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste et Parti de Gauche) dépasse 15 % (contre 13,5 % pour les listes situées à la droite de l’UMP : Libertas, Debout la République et Front National), ce qui constitue une forte progression comparée aux scrutins précédents (2007 : 9 %, 2004 : 8,6 %).

Toutefois, au sein de cette gauche de la gauche semble s’opérer un changement de dynamique. Flirtant en février avec la barre des 10 %, le Nouveau Parti Anticapitaliste d’Olivier Besancenot subit une baisse (7 %) qui profite aux listes du Front de gauche. Avec 6,5 % d’intentions de vote, ces dernières s’avèrent en progrès constant et pourraient venir contester au NPA son leadership au sein de la gauche radicale.

"On sent un début de dynamique en faveur des listes du Front de gauche. Dans les milieux les plus politisés ou syndicaux, cette alliance ressemble à l'unité recherchée de la gauche de la gauche", remarque  Jérome  Fourquet, directeur de l'IFOP.

Le constat est partagé par Stéphane Rozès, président de la société de conseil CAP : "Le réservoir de voix du NPA se trouve dans un vote de contestation. Le Front de gauche apparaît comme plus utile pour que les choses changent en Europe", analyse le sondeur.

Le vote Front de Gauche à mesure que se développe la campagne porte de plus en plus nettement un triple message :

-          Carton rouge à la politique de notre «  Woody  Wood Pecker » national Nicolas Sakozy

-          Carton rouge à l’Europe  Ultra libérale du traité de Lisbonne

-          Approbation d’une Stratégie nouvelle à gauche, la Stratégie de Fronts Unitaires, pour Aujourd’hui et pour demain.

Restons Lucides, un Sondage ne fait pas une élection. Simplement trouvons courage dans cette tendance au progrès qui ne se confirmera pas sans nos efforts. Pas de repos, pas de répits d’ici le 7 Juin, tous sur le pont, c’est la condition du succès.

Commenter cet article