Soutien d'Ignacio Ramonet(journaliste et fondateur d'Attac)

Publié le par Le Gravier

Jeudi, 16 Avril 2009 20:03

Soutien d'Ignacio Ramonet(journaliste  et fondateur d'Attac) au Front de Gauche .

C'est la première fois qu'il apporte son soutien sur le terrain électoral.


 
Les propositions de la plupart des partis politiques français sont particulièrement indigentes en matière internationale. Pour la majorité d'entre eux, elles se résument à des lieux communs sur la "montée en puissance" de l'Asie et des professions de foi européistes et atlantistes, l'heureuse élection de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis  leur servant de prétexte dans ce dernier cas.

La planète ne se réduit pourtant pas à l'Europe et aux Etats-Unis, ni d'ailleurs aux gouvernements du G 20. Au Sud, des luttes vigoureuses sont en cours pour construire un monde plus juste et plus solidaire, débarrassé de l'emprise de la finance et des intérêts marchands. C'est le cas de celles menées en Amérique latine - devenue l'aire la plus progressiste de la planète -   par de puissants mouvements sociaux, comme le Mouvement des travailleurs ruraux sans terre (MST) au Brésil, ainsi que par des gouvernements à large base populaire qui conduisent des politiques concrètes de rupture avec le néolibéralisme, notamment en Bolivie, en Equateur et au Venezuela. Ces luttes sont ignorées ou souvent dénigrées par des responsables politiques français, y compris par certains se réclamant de la gauche, qui, craignant sans doute la contagion de ces expériences, se contentent de relayer les falsifications et la désinformation que pratiquent les grands médias.

Jean-Luc Mélenchon est l'un des rares dirigeants  à avoir pris la mesure des profondes transformations démocratiques et sociales qui se déroulent dans ces pays du Sud, à en avoir  tiré des leçons pour la France et l'Europe, et à en avoir intégré l'esprit dans sa démarche politique. C'est pourquoi je lui apporte mon soutien solidaire dans la campagne des élections européennes qu'il mène avec le Parti de gauche et avec le Front de gauche.

Ignacio Ramonet

Commenter cet article